Busan Night Life

Jeudi soir, début du weekend d’après mon emploi du temps vide. Première sortie pour découvrir l’atmosphère de la ville de nuit, pour ça on rejoint 2 filles en deuxième année ISUGA dans le quartier de leur université (Pusan National University) pour notre première sortie nocturne. Le jeudi soir c’est un peu comme en France (ou juste Rennes peut être), c’est la soirée des étudiants, ce soir là particulièrement, dans le club de prédilection de Joséphine et Karen c’est soirée étudiante et presque tout est gratuit jusqu’à 22h. La plupart des personnes que j’aurais rencontrés ce soir là étaient en fait des étudiants en échange eux aussi, dans l’université du quartier, ils étaient russes, américains, kazakh, ukrainiens, luxembourgeois, bretons, le patron du bar étant lui même irlandais. Malheureusement pour nous les portes du dortoirs se ferment à 00h, c’est donc une nuit dehors que nous avons du passer, aucun problème pour ça. Un truc étonnant, j’ai pu laisser mes affaires à l’abandon sur un banc toute la soirée, rien n’a disparu, rien ne disparaît jamais, en Corée on ne vole pas.

Vendredi soir, on retrouve Eunhye une coréenne qui était en échange à l’EMBA entre septembre et décembre et qui vit à Busan, elle commence par nous amener dans un restaurant pour nous faire goûter une sorte de bouillon avec des nouilles et une galette avec des légumes et de la pieuvre et pour accompagner tout ça, le traditionnel makgeolli, alcool de riz pour accompagner le repas (c’est pas très bon, c’est comme du vin en plus sucré). Une fois le repas terminé, elle nous conduit vers un de ces si célèbres karaokés coréen, où l’on peut louer une salle pour une heure ou deux et chanter atrocement toutes les chansons qui y sont proposées, faut pas chercher les chansons françaises il n’y en a tout simplement pas du tout. La gérante du karaoké nous a sympathiquement offert une heure gratuite pour nous, étrangères. Ce qui est finalement assez fréquent, après 2 semaines seulement je me rends déjà énormément compte de l’attrait que les coréens ont envers les étrangers hors de l’Asie. Ce soir là, nous serons de retour au dortoir avant 00h pour éviter de passer la nuit dehors une deuxième en sachant que cette soirée n’était pas forcément la même que celle de la veille.

Dans ces deux cas, le moyen de transport pour le retour était le taxi car plus de bus passé une certaine heure, tout comme en France. Le trajet du quartier de PNU jusqu’aux dortoirs de BUFS nous coûte à chaque fois 5 euros et quelques, tout ça évidemment partagé à 3 ce qui donne presque rien pour rentrer très tôt le matin, avant même que les bus ne reprennent.

3 réflexions au sujet de “Busan Night Life”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s