Différences culturelles

Après presque deux mois dans le pays je peux vous assurer que les différences culturelles entre la France et la Corée se font sentir dans la vie de tous les jours. Que ce soit dans mon environnement de vie ou alors dans les endroits où je ne suis que de passage.

Commençons par ce que j’ai pu remarquer en vivant aux dortoirs de BUFS (qui regroupe donc plusieurs nationalités, pas uniquement des coréens et français), le couloir où se trouve ma chambre est uniquement peuplé par des européens (français et italiens), comme attendu le couloir est vide,  rien ne traîne dehors et les portes sont fermées, c’est d’ailleurs comme ça que j’imaginais l’intégralité du dortoir. Que nenni, les couloirs qui abritent la population asiatique sont un tout autre monde 🙂 tout est rempli de vêtements qui sèchent, de nourriture posée près des fenêtres, les portes sont grandes ouvertes et les parapluies sont grands ouverts dans les couloirs et il y  a une inondation près du purificateur d’eau. Evidemment notre esprit européen aurait eu peur de se faire voler ses affaires en les laissant sans surveillance dans le couloir mais ici personne ne vole, tout reste à sa place.

Deuxième différence notable, les coréens sont ordonnés et font la queue sagement pour tout et n’importe quoi. Pour attendre le bus ils font la queue, pour monter dans le métro ils font la queue, pour faire une photo ils font la queue et le pire, c’est que personne ne double (sauf les vieux) et quand ils doublent sans faire exprès ils s’excusent et se mettent derrière alors que nous évidemment petites françaises que nous sommes, on attends le bus n’importe comment et on double sans même faire attention, à tous les coréens que j’ai doublés sans faire attention parce que j’ai l’habitude de la guerre française de celui qui monte dans le bus le premier pour avoir un siège, oups 🙂

Parlons un peu des personnes âgées maintenant, le respect des anciens est une valeur importante en Corée, au point où les vieux sont pires que des princesses, dès le moindre faux pas ou à la moindre ignorance d’une marche à suivre, il y a un vieux pour te la faire remarquer et te gronder parce que tu es un vilain étranger 😡 ils n’hésitent presque jamais à vous pousser dans il y a du monde parce qu’il faut laisser passer les rois de la Corée quand même, ils forcent souvent le passage pour rentrer dans les rames de métro quitte à te bloquer alors que tu veux sortir. Heureusement ils ne sont pas tous comme ça, il arrive de croiser une vielle personne aimable et souriante qui aimerais en savoir un peu plus sur ta vie et ton pays et qui te propose même de t’asseoir à coté d’eux même si c’est un siège réservé aux personnes âgées.

Dernièrement, le comportement des élèves en classe est extrêmement différent des élèves français (ici cela concerne uniquement les élèves chinois, toute ma classe est chinoise) ici tous les portables sont sortis et le mode silencieux n’est absolument pas activé, ils regardent des vidéos sur leur portable avec le son pendant le cours, il parlent beaucoup et quittent le cours pour aller faire un tour sans prévenir un peu quand ils veulent, mangent, boivent, téléphonent et étonnement peu importe le professeur il ne semble pas si dérangé que ça par ce comportement, alors que pour moi c’est l’anarchie.

Quatre petits exemples de rien du tout pour exprimer la différence que je peux ressentir au quotidien et qui ne va pas forcement me manquer une fois de retour en France

Beomeosa Temple

24ème jour en Corée, premier temple. Le temple Beomeosa qui se trouve tout au nord de Busan, il faudra un bus pour y accéder car il se trouve sur la montagne Geumjeongsan et je n’avait pas vraiment la motivation pour tout monter à pied et comme le bus ne coûte pas cher en Corée et que celui ci nous déposait devant l’entrée du temple, le choix n’était pas difficile à faire.

Construit en 678 (vieux temple du coup) et restauré en 1613, il compte plusieurs bâtiments et s’étend donc beaucoup, donnant l’impression de visiter un petit village très paisible. Il avait neigé la veille et le temple se trouvant en hauteur il restait de la neige sur les toits et à quelques endroit ombragés du temple alors que en ville il n’y avait plus aucune trace de neige. Nous l’avons visité un vendredi après midi, hors période touristique donc le temple était très calme et peu de gens étaient présents, rendant la visite très agréable et un petit peu plus « privée » (contrairement au Yonggungsa Temple visité un samedi, rempli de visiteurs au maximum). Le seul point négatif de la visite était la boutique de souvenir placée dans un des bâtiment, ce qui gâchait un petit peu le paysage et le bâtiment en lui même mais bon, le business c’est le business.

Etant parties de notre université, dans le quartier de Namsan le trajet jusqu’au temple n’était vraiment pas long, le shuttle (bus gratuit de l’université qui passe par quelques stations de métro alentour) nous dépose à la station Beomeosa il nous reste donc à prendre le bus qui monte jusqu’au temple pour 1 300 wons donc 99 centimes, le temple étant gratuit ce fut une journée de visite presque gratuite et pas loin du dortoir donc même pas fatigante ( à l’inverse de notre journée à Haeundae qui nous avait coûté un peu plus niveau transport car plus loin et l’endroit en lui même est cher car luxueux et touristique)

29391311_573497639684764_624175520_o29242589_573496793018182_966990876_o

30070542_578017722566089_860691708_o30070420_578017705899424_1715144192_o29995388_578017735899421_1038605428_o29942397_578017742566087_1364304490_o29943351_578017732566088_363344148_o

Jour 22, 23 : Temps étrange

Mardi 20 mars, il a plu toute la journée et le vent est très fort. Vers 23h, grosse coupure de courant dans le dortoir mais un générateur de secours permet de maintenir les couloirs allumés et permet la diffusions des messages dans les hauts parleurs du couloir. Tout le monde est donc dans le couloir à la recherche de lumière et d’explications. Un message passe pour nous expliquer que à cause du mauvais temps, le quartier de Namsan est privé d’électricité et que nous devons attendre, les couloirs se transforment donc en cour d’école où tout le monde cherche à s’occuper dans la lumière. Une responsable du dortoir passe parmi nous et frappe à toutes les chambres nous demandant d’ouvrir les portes car sans électricité il est impossible de les ouvrir de l’extérieur en cas de problème vu que c’est un déverrouillage avec une carte magnétique. L’électricité est de retour au bout de 15 minutes avec un chouette message nous demandant « please calm down » provoquant donc une hilarité générale.

Mercredi 21 mars, premier jour du printemps et pourtant, l’université est couverte de neige, chose assez inhabituelle ici visiblement. L’université étant en altitude par rapporte au reste de la ville, la couche de neige est vraiment épaisse et le sol très glissant. Vers 9h30 premier message pour nous informer que les cours seront annulés jusqu’à midi, puis à 10h20 nouveau message pour finalement nous dire que les cours sont annulés pour la journée car il est « trop dangereux de se déplacer dans l’université car le sol glisse ». Impossible aussi de descendre en ville car pas de bus et même pas en rêve de descendre à pied pour glisser, on reste donc au dortoir. Vers 17h un message passe pour nous informer qu’il fait ranger touts les affaires dans les couloirs car « emergency » jusqu’à minuit mais le message n’est pas clair, comme d’habitude :). Après vérification, Busan est en alerte « vagues de vent violent », pas de sortie du dortoir donc.

Après vérification de la météo pour les prochains jours, on nous promet de la chaleur et du soleil, complètement à l’opposé des deux jours de très mauvais temps qui viennent de passer.

Busan Night Life

Jeudi soir, début du weekend d’après mon emploi du temps vide. Première sortie pour découvrir l’atmosphère de la ville de nuit, pour ça on rejoint 2 filles en deuxième année ISUGA dans le quartier de leur université (Pusan National University) pour notre première sortie nocturne. Le jeudi soir c’est un peu comme en France (ou juste Rennes peut être), c’est la soirée des étudiants, ce soir là particulièrement, dans le club de prédilection de Joséphine et Karen c’est soirée étudiante et presque tout est gratuit jusqu’à 22h. La plupart des personnes que j’aurais rencontrés ce soir là étaient en fait des étudiants en échange eux aussi, dans l’université du quartier, ils étaient russes, américains, kazakh, ukrainiens, luxembourgeois, bretons, le patron du bar étant lui même irlandais. Malheureusement pour nous les portes du dortoirs se ferment à 00h, c’est donc une nuit dehors que nous avons du passer, aucun problème pour ça. Un truc étonnant, j’ai pu laisser mes affaires à l’abandon sur un banc toute la soirée, rien n’a disparu, rien ne disparaît jamais, en Corée on ne vole pas.

Vendredi soir, on retrouve Eunhye une coréenne qui était en échange à l’EMBA entre septembre et décembre et qui vit à Busan, elle commence par nous amener dans un restaurant pour nous faire goûter une sorte de bouillon avec des nouilles et une galette avec des légumes et de la pieuvre et pour accompagner tout ça, le traditionnel makgeolli, alcool de riz pour accompagner le repas (c’est pas très bon, c’est comme du vin en plus sucré). Une fois le repas terminé, elle nous conduit vers un de ces si célèbres karaokés coréen, où l’on peut louer une salle pour une heure ou deux et chanter atrocement toutes les chansons qui y sont proposées, faut pas chercher les chansons françaises il n’y en a tout simplement pas du tout. La gérante du karaoké nous a sympathiquement offert une heure gratuite pour nous, étrangères. Ce qui est finalement assez fréquent, après 2 semaines seulement je me rends déjà énormément compte de l’attrait que les coréens ont envers les étrangers hors de l’Asie. Ce soir là, nous serons de retour au dortoir avant 00h pour éviter de passer la nuit dehors une deuxième en sachant que cette soirée n’était pas forcément la même que celle de la veille.

Dans ces deux cas, le moyen de transport pour le retour était le taxi car plus de bus passé une certaine heure, tout comme en France. Le trajet du quartier de PNU jusqu’aux dortoirs de BUFS nous coûte à chaque fois 5 euros et quelques, tout ça évidemment partagé à 3 ce qui donne presque rien pour rentrer très tôt le matin, avant même que les bus ne reprennent.

Jour 6-7-8 : Le début de ma vie d’exchange student

Lundi 5 mars, début de la journée d’orientation pour tous les exchange students du campus, pour la première fois on découvre tout ceux qui, comme nous, sont ici pour 4 mois et complètements perdus à cause d’une administration encore pire que la poste française :)) Cette journée d’intégration ne fut au final qu’un discours pour nous expliquer le fonctionnement de l’université et les démarches à suivre pour obtenir l’Alien Card (qui va me permettre de faire un petit détour par le Japon quand le temps sera meilleur héhé) ainsi que les réductions pour le self etc…. Premier jour et on sèche déjà les cours par accident, ça commence bien mais il ne faut pas perdre les bonnes habitudes quand même (Chers parents, je plaisante). Le check up habituel se fera maintenant vers 1h du matin et ils passeront une annonce 2 fois de suite  dans les chambres vers minuit en 4 langues différentes, dear administration, Satan is coming for you.

Mardi 6 mars, premières heures de cours, cette journée commencera pour nous à 9h, on découvre donc cette merveilleuse matière du coté cool de la force : Tandem, le principe n’est pas si compliqué, 3 français pour un étudiant coréen et le but est de l’aider à travailler son français et lui (elle pour moi) nous aidera à travailler notre coréen, seems legit. Ma « buddy » comme on dit ici, a 25 ans (27 suivant le calendrier lunaire) et est en major anglais, elle ne connais pas un mot de français et est ici parce que « ça a l’air bien », elle est fan de Xavier Dolan et Edith Piaf mais est incapable de chanter les chansons françaises parce qu’elle n’arrive pas à faire le son R. La prof nous donne donc rendez vous jeudi prochain pour manger au restaurant à ses frais, bon bail. 10h50, fin de notre journée de cours, on file vers PNU ( Pusan National University) retrouver des filles de l’EMBA pour manger toutes ensembles. On se donne rendez vous devant une boulangerie « Paris Baguette » histoire de pas trop faire les françaises qui ne quittent pas la France (humour).

Mercredi 7 mars,  on fini les papiers pour l’Alien Card, à nous le Japon ! Seulement 45 minutes de cours aujourd’hui, de la compréhension orale. Le professeur se contentera aujourd’hui de faire changer de classe les gens avec un trop bon niveau pour cette classe (vous imaginez bien que je suis restée à ma place) et nous demander de nous présenter. Comme d’habitude je suis assise à coté de Pauline et comme d’habitude ça surprend d’avoir deux élèves au prénom quasiment identiques jusque dans l’écriture coréenne, leur petit air confus à l’entente des deux prénoms est toujours un plaisir.

3 jours pas forcément passionnants, mais il fait froid en Corée, la prochaine visite sera probablement un temple mais pour ça il faudrait un peu plus de chaleur en sachant qu’il est en haut d’une colline venteuse. Vendredi, samedi et dimanche sont des journées libres donc on ira surement plus loin que Busan en fin de semaine.

 

Jour 4 – Haeundae Beach

Résumé du jour 3, comme il n’a pas d’article pour lui : Nous sommes allées faire une petite randonnée sur la montagne à coté de l’école puis en ville pour la première fois pour faire des courses plus évoluées que au seven eleven et manger du poulet. Voilà pourquoi pas d’article, parce que c’est pas ouf passionnant

Début du jour 4, toujours dans le jet lag, je me suis réveillée à 5h, Pauline et Théa vers 8h30 et Léna vers 10h00, ce qui a pu nous permettre de partir tôt du dortoir pour partir visiter la ville loin du dortoir vu que rien n’était prévu ce jour là encore. Il nous a fallu presque 1h30 de bus pour rejoindre Haeundae Beach et sur le chemin nous avons été aidées par un coréen qui a visiblement reconnu que nous étions française et voulait nous aider (ça nous arrive vraiment souvent d’attirer les coréens parce que nous sommes françaises), dans le bus il y a plusieurs sortes de sièges, les roses sont pour les femmes enceintes, les jaunes sont pour les personnes âgées (je crois) et les sièges bleus sont les sièges normaux et si vous n’avez pas l’habitude surtout asseyez vous parce que les coréens ne conduisent pas doucement DU TOUT. Une fois arrivées à Haeundae Station, devant le métro il est déjà 12h et il faut trouver là où manger, mais il faut trouver un endroit qui ne sert pas trop de nourriture épicée pour une de nous qui ne supporte déjà plus de manger épicé et qui termine malade à chaque fois (spoiler : c’est pas moi), on tombe donc sur un restaurant qui propose de la viande avec du fromage fondu par dessus, c’est donc parti pour ça, de mon coté je prend du riz au bœuf Hanwoo avec des oignons et des algues, le tout un peu épicé quand même.

Après avoir profité de la plage un minimum parce qu’il fait un peu froid, on décide de faire les touristes à fond, on se prépare donc à visiter SeaLife Busan, l’aquarium tout près de la plage, il est moins grand que certains mais le plus beau que j’ai pu voir, avec un spectacle de sirène ohlala ( c’est la sirène qui est maltraitée du coup pas les poissons c’est bien) et les peluches les plus douces (et chères) de toute la planète. C’est donc après un jus de fruit que nous sommes allées prendre le bus pour rentrer (où je me suis endormie au moins 50 fois de suite) pour finalement rentrer au dortoir et m’écrouler à 21h30.

Jour 2 – Journée pluvieuse

Après une nuit de sommeil un peu décalée, me voilà debout à 8h prête à attaquer ma journée, ce qui n’était pas le cas de ma colocataire qui a dormi jusqu’à 11h45 me laissant seule toute la matinée. Une fois toutes les filles réveillées pour leur première journée en Corée, nous sommes allées au self de l’université pour midi (car nous n’avons pas de quoi cuisiner dans nos chambres, ni de frigo), le prix du self était de 3 600 wons soit 2,71974 euros d’après internet.  J’avais donc du riz, des JapChae (nouilles de patate douce), quelque chose de non identifié et une soupe.28580083_562859190748609_1022936892_o (1) Les coréens boivent à la fin du repas, donc l’eau n’est pas disponible dans le self mais à la sortie, donc impossible de faire passer le goût d’un aliment si c’est pas très bon…

Après le repas, il a commencé à pleuvoir donc après une petite visite de l’université pour celles qui sont arrivées après nous hier, nous sommes allées faire quelques courses au seven eleven du dortoir (meilleur endroit du monde) puis organiser notre emploi du temps et choisir nos cours pour le semestre. Nous avons uniquement des cours de coréen, et un cours qui nous permet de faire connaissance avec les élèves du campus donc autant dire que mon emploi du temps est assez léger et qu’il va être difficile de retourner tout la journée en cours au mois de septembre :))  Après ça nous avons du changer de chambre pour rejoindre celle que nous allions avoir pour les 4 mois, donc il a fallu bouger toutes les grosses valises pour passer du 9ème étage jusqu’au 3ème, c’est dommage parce que la vue est beaucoup moins belle du coup.

Le 1er mars c’est férié en Corée, c’est le jour de l’indépendance face à la colonisation du pays par la Japon, et ici c’est pas comme en France, c’est pas un faux jour férié où tous les magasins sont ouverts quand même donc on a du faire les courses pour manger vu que le self et le food court de l’université vont également être fermés.

Et puis je me suis endormie, jusqu’à ce qu’une dame entre dans la chambre pour vérifier si nous étions là, elle avait le pass donc elle est rentrée sans frapper. Elle a du avoir peur car je me suis réveillée d’un coup, elle s’est excusée et elle est partie très vite :)) Fallait frapper avant de renter :))